Article Sud Ouest 05 août 2013

Publié le par La Confrérie de la Bastide

Un week-end à Puymirol au temps des chevaliers

Entre jongleurs de feu, rapace et joutes, le Moyen Âge a séduit la bastide.

SO05082013.JPG

Bienvenue en 1246. Ce week-end, Puymirol s’est parée, pour la septième fois, des couleurs du Moyen Âge : chevaliers, princesses, même le bailli (le maire) s’est prêté de bonne grâce au jeu. La date de ce plongeon dans le passé n’est pas choisie au hasard. « C’est celle de la création de la bastide, la seconde plus ancienne de France », détaille le premier magistrat de la commune, Jean-Louis Coureau. Pour remonter le temps, un budget de 25 000 à 30 000 euros a été déboursé pour vingt-quatre heures de festivités.

Après le marché de producteurs et le ballet de feu de samedi soir, qui ont rassemblé pas loin de 2 000 personnes au cœur de la bastide, la journée dominicale, très familiale, était dédiée à la flânerie dans les stands du marché médiéval, à l’ombre des cornières. Médiévale, cette journée l’était jusqu’au bout, jusque dans la forme du repas : il était servi sur un tranchoir, une tranche de pain qui servait d’assiette, accompagné avec modération, d’hypocras ou vin aux épices.

Sur la place en plein soleil, les plus courageux avaient revêtu les vêtements confectionnés par Valérie Hofmann. « J’habille les enfants depuis toujours », confie-t-elle. Couturière dans l’âme, elle a commencé par coudre les habits de la troupe médiévale à laquelle elle appartenait. « Je respecte une coupe médiévale, mais je m’accorde quelques fantaisies dans les couleurs. » De fil en aiguille, elle a monté son atelier à la maison et s’est installée comme autoentrepreneuse. Aujourd’hui, en plus de louer les costumes qu’elle fabrique pour les Médiévales de Puymirol, la jeune femme se diversifie : costume de la Belle Époque pour « Sarlat 1913 », de Napoléon III à Valence-d’Agen…

Les Médiévales de Puymirol se sont prolongées dans l’après-midi, à l’ombre des remparts pour offrir un aspect plus belliqueux du Moyen Âge : les joutes des chevaliers.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article