Sud Ouest le 02 août 2013

Publié le par La Confrérie de la Bastide

Un voyage dans le temps

Les Fêtes médiévales, ce week-end, recréent l’univers du XIIIe siècle

Aigles, vautours et faucons voleront toute la journée de dimanche au-dessus de la bastide, lors des Fêtes médiévales.
Aigles, vautours et faucons voleront toute la journée de dimanche au-dessus de la bastide, lors des Fêtes médiévales. (Photo Thierry Daniel Vidal)

Se retrouver au XIIIe siècle en l’espace d’un week-end, c’est possible. À Puymirol, ancienne bastide fondée en 1246, on célèbre l’histoire. Demain et dimanche, la Confrérie de la bastide organise la septième édition des Fêtes médiévales. 4 000 à 5 000 personnes sont attendues. « La population est multipliée par quatre », se réjouit Jean-Louis Coureau, maire de Puymirol.

L’histoire autrement

Pendant deux jours, le village fait un saut dans l’histoire. « Un saut de huit siècles, pour être plus précis », lance Régis Renouleaud, président de la Confrérie de la bastide. L’esprit et l’univers médiévaux seront recréés à l’authentique. « Comme à l’époque, le cœur économique se trouvera au centre de la bastide, sur la place des arcades », indique le président. Un marché des producteurs de pays s’y tiendra demain soir. Dimanche, des artisans d’art occuperont la place centrale.

« Le visiteur se trouvera bercé dans une histoire vieille de sept cents ans », indique le maire du village. Les organisateurs ont invité une dizaine de troupes. « Nous avons des troubadours, des ménestrels, des chevaliers, des combattants à pied, des jongleurs, des dresseurs et des musiciens », énumère Régis Renouleaud. Et Jean-Louis Coureau d’ajouter : « Il n’y aura pas dix minutes sans animation. »

L’immersion historique voulue par ces Fêtes médiévales permet, entre autres, aux enfants de comprendre l’histoire autrement qu’en lisant un livre. « Ils se retrouvent face à des chevaliers. C’est l’occasion pour eux de toucher des chevaux et de s’identifier aux personnages de l’époque », explique Jean-Louis Coureau.

La bastide telle quelle

Financées en totalité par la municipalité, les Fêtes médiévales sont un moyen de promouvoir la bastide puymirolaise. « Nous souhaitons avant tout asseoir la renommée de la bastide sur son histoire », indique le maire Jean-Louis Coureau. À Puymirol, l’urbain n’a pas pris le pied sur le patrimoine historique. Et le maire s’en félicite. « Le village a su garder la bastide telle quelle. Quand on entre à Puymirol, on change de période.
»

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article